L'autre jour, pas encore tout à fait bien réveillée, les yeux dans le vague devant ma glace, tout en me brossant les quenottes de façon complètement mécanique, je me demandais à quoi pourrait bien ressembler une journée idéale...

  • Déjà, il ferait beau... C'est obligatoire ! Bon d'accord, une journée idéale d'hiver ça peut exister mais là je n'ai pas encore eu ma dose de soleil et de chaleur pour que ce soit envisageable !
  • Je ne ferais que des choses plaisantes : adieu corvée de lessives, adieu aspirateur et serpillère, adieu repas à faire... Bonjour lecture au soleil, bonjour repas du midi/goûter en bonne compagnie, bonjour machine à coudre...
  • Je ne serais pas dérangée : ni mari ni enfants qui te posent des questions "existentielles" ("c'est où ça ? comment ça marche ça ? tu peux faire ça ?") où qui viennent te voir pile au moment où le héro de ton livre va avoir la réponse au problème, pile au moment où tu t'apprêtes à savourer ta première gorgée de thé enfin à la bonne température, pile quand tu allais mordre dans un bon gâteau, pile quand tu allais commencer à coudre après avoir assemblé tes pièces, pile quand tu commençais à te détendre...

Tout en me faisant cette réflextion, je me demandais qu'est-ce qui me ferait envie là-tout de suite-maintenant, si je pouvais choisir mon programme de la journée... Et là, le drame, la panne sèche, la feuille blanche... Tétanisée qu'elle était la pomme devant tant de possibilités offertes à son bon vouloir... même en rêve !

Parce qu'en fait, il y a tellement de choses que j'aimerais pouvoir faire... Au choix, sans aucun ordre de préférence, et de façon non exhaustive : coudre pour les enfants, pour moi, pour mon homme ; lire un magazine ou un livre, sur un transat au soleil avec une boisson fraiche ou bien au coin d'un feu blottie sous un plaid avec une tasse de thé brûlant qui refroidirait doucement ; aller flâner en ville avec une copine ; se prendre un verre en terrasse, trouver des petites boutiques sympas, pour me fringuer ou pour décorer mon home sweet home ; aller visiter une expo ; aller chez le coiffeur ; me lever quand mon horloge interne me le demande, faire une sieste, ne pas faire à manger, faire un gâteau ; ne pas réfléchir au lendemain ; sortir, rester chez soi au calme...

citation-bonheur

Et comment faire pour choisir parmi toutes ces propositions ? Choisir l'une c'est renoncer à l'autre et comment faire pour ne pas avoir de regrets pour cette journée idéale ?
En analysant mes désirs, je crois que je tiens un début de réponse : ce qui me ferait vraiment du bien, c'est de ne pas avoir autre chose en tête que MOI, ce qui n'est pas franchement faisable... Même lorsque j'arrive à échapper un peu à mon quotidien, comme ce dernier samedi après-midi, je en suis jamais réellement tout à fait JUSTE MOI.

Pour reprendre l'exemple de samedi après-midi : il a d'abord fallu que j'aille chercher les courses au drive une fois l'homme revenu de son rdv. Puis j'ai enchainé avec la préparation du repas, ce qui m'a mis en retard et j'ai commencé mon aprèm avec 1 heure de retard. J'ai rejoins ma soeur puis nous avons commencé notre aprèm shopping : je suis allée chez DPAM ramener une robe achetée pour MaMoyenne mais qui ne lui seyait pas puis j'ai acheté 2 jeans à mon homme puisqu'il m'a annoncé avant que je parte qu'il lui en fallait avant de partir pour sa semaine à Bordeaux. Nous sommes ensuite allées dans une boutique où je me suis trouvée 1 jean et 1 top. Nous avons enfin flâné dans une boutique de déco puis ma soeur a pris un bon cadeau pour son ami.
Il était déjà l'heure d'aller prendre le thé. En sortant, nous avons découvert une nouvelle boutique de déco : trèèèèès sympa mais quand même pas donnée... Et là le drame : il était déjà 18h30, il fallait que je passe chez ma soeur à l'autre bout de la ville avant de rentrer chez moi car nous étions invités le soir même chez des amis.

Donc en résumé : je me suis pressée au départ (idéal pour la détente), j'ai passé le début de mon après-midi à moi à m'occuper de ma famille et je me suis dépêchée et j'ai stressé à la fin (comme ça j'ai perdu le bénéfice de mon aprèm), avec en petit bonus, des réflexions de la part de l'homme... Youpi.

Donc, pour ma journée idéale, je voudrais juste pouvoir faire des choses qui me plaisent à moi, sans penser aux autres, sans m'occuper des autres, sans avoir une horloge à regarder sans arrêt pour penser aux différents horaires de chacun...

Dites : c'est normal docteur ? C'est pour tout le monde pareil ?