La réflexion du mois porte sur la gestion de la colère des enfants... ça tombe plutôt bien pour moi : en ce moment je suis le challenge de Clémentine la mandarine sur le thème de l'éducation bienveillante et je lis une foule de conseils passionnants ! D'autre part, avec 3 enfants d'âges différents à la maison, j'ai de quoi voir ! ^^

Comment gérer les colères des enfants ??? C'est une question qu'on se pose à chaque étape du développement de l'enfant car les colères ne sont pas les mêmes à 2 ans (le fameux "terrible two" de nos voisins anglophones) qu'à 7 ou 10 ans (enfin là j'extrapole, je ne connais pas encore ! ^^)

Mais d'abord, qu'est-ce que la colère ? Et ce que nous appelons "colère" lorsque nous parlons de nos enfants, en est-ce bien ?

enfant colèret

 

Pour le Larousse, la colère c'est :

  • État affectif violent et passager, résultant du sentiment d'une agression, d'un désagrément, traduisant un vif mécontentement et accompagné de réactions brutales : Se mettre en colère.
  • Manifestation de cet état, accès d'irritation : Piquer une colère.

Pour Redpsy,

La colère est une émotion simple qui traduit l'insatisfaction. Elle est vécue à l'égard de ce qu'on identifie, à tort ou à raison, comme étant "responsable" de notre frustration. On éprouve donc de la colère envers "l'obstacle" à notre satisfaction. 

C'est sur cet aspect que la colère se différencie fondamentalement de la tristesse (qui elle aussi traduit une frustration). Dans la tristesse, on est directement en contact avec le manque lui-même, alors que la colère est une réaction à la cause de la frustration. 

La colère est une émotion que nous vivons fréquemment. En effet, il y a de multiples occasions d'insatisfaction durant une journée de vie. De plus certaines d'entre elles perdurent parce que nous négligeons de nous en occuper adéquatement. 

Selon l'importance de l'insatisfaction , la colère prend différentes intensités et diverses identités. Pour n'en nommer que quelques-uns, disons que le mécontentement et l'irritation se situent à une extrémité, alors que l'exaspération et la fureur sont près de l'autre extrémité. 

Il y a aussi divers genres d'insatisfactions qui s'expriment à travers une gamme d'émotions de colère reflétant leurs particularités. La rage, par exemple, est déclenchée en partie par l'impuissance à se soustraire à la situation non désirée. La révolte est spécifique aux situations où on perçoit une injustice. Plusieurs émotions traduisant de la colère sont composites, comme le mépris, la jalousie, le dépit, la rancune... 

 

Donc, si je comprends bien, lorsque je dis que mon enfant est "en colère", j'utilise un terme générique qui regroupe différents "stades". Mais tous ces stades ont une même origine, la frustration.
Ce qui va changer c'est la capacité de communiquer de l'enfant.

Un tout petit ne peut ni exprimer l'objet qu'il convoite ou l'action qu'il aimerait réaliser ni mettre des mots sur sa frustration, d'où des crises assourdissantes (enfin, je ne sais pas vous mais perso j'ai l'impression de perdre en audition depuis quelques temps ! :p )
Un plus grand pourra dire ce qu'il souhaite, ce qui évitera déjà la crise au moment de se faire comprendre. Mais arrive le moment où le parent dit NON. Enfin, même s'il ne le dit pas, si la réponse n'est pas oui, cela équivaut à un non, non ?
Plus tard, un peu plus loin, avec quelqu'un d'autre... ne sont pas des réponses acceptables quand l'enfant veut quelque chose TOUT DE SUITE ! (Vous imaginez bien le volume qui monte et les sons aigus qui pointent là non ? ^^)
Un encore plus grand pourra crier, claquer les portes, bouder...

Quand on a assimilé tout ça, c'est cool, on est content, tout va bien, notre enfant est normal et on sait que ça va passer... Mais reste LA question... Comment on réagit NOUS ? Comment FAUT-il réagir ?

 Ici, nous ne sommes pas parfaits et nous n'avons pas été éduqués avec ces principes d'éducation bienveillante... Je ne veux absolument pas dire que nous avons été des enfants battus au sens "grave" du terme mais quand même, j'ai souvenir de quelques corrections ou humiliations... Et là rien qu'en l'écrivant, je me dis que ce n'est absolument pas ça que je souhaite que mes enfants se souviennent dans quelques années... Même si, je me répète, nous recourrons parfois à ces anciennes "méthodes" lorsque nous n'arrivons à rien... Bon, ça ne marche pas non plus hein... -_-

Bref... Comment faisons-nous avec nos enfants ?

MonGrand et ses sept ans ne fait pas de crises de colère... Il sait parler et argumenter... Il sait également se montrer insolent, ce qui a le don de m'exaspérer... Lorsque nous lui refusons quelque chose, il peut monter le volume mais a tendance à se la jouer caliméro... Et il part bouder en claquant la porte. J'ai lu récemment qu'il ne fallait pas laisser un enfant seul avec ses émotions mais quand il fait ça, je pense que c'est plus de la comédie (dans le sens surjouer, pas dans le sens faire un caprice), qu'il essaye de nous manipuler pour tenter de nous faire céder... Ce qui n'arrive pas ;)
Lorsque je sens de la tristesse, de la déception, je lui explique pourquoi je lui dis non, et bien souvent j'atténue la sentence en proposant un report ou un dérivatif...

MaMoyenne est une enfant assez "auto-suffisante" : elle peut rester des heures allongée sur son tapis à s'inventer des histoires. Les occasions où elle peut se mettre en colère viennent le plus souvent de l'interaction avec son grand frère : ils n'ont que 19 mois d'écart et la compétition est parfois rude pour se sentir exister... Et, par période, elle recourt à la violence pour se défendre/défendre sa place... Bien entendu nous lui répétons que c'est interdit de taper et là c'est le drame... Elle est possédée par l'esprit de Sarah Bernhardt ;) Il faut alors la rassurer ur nos sentiments pour elle, sur l'importance qu'elle a...
Et l'arrivée de sa petite soeur a aussi été un événement "traumatisant" à cet égard... Il a fallu apprendre à partager maman avec un bébé qui n'était même pas là puisque je n'avais le droit de rien faire pendant 2 mois... Puis le bébé est arrivé et la fatigue avec, ce qui entraîne moins de patience alors que l'organisation doit se faire... J'essaye de passer du temps avec MaMoyenne mais ce n'est pas facile... Ce qui me fait penser que je vais essayer de profiter de l'absence du grand samedi (invité à un anniversaire) pour qu'on fasse quelque chose toutes les deux :)

Ma JolieFusée est un bébé de 14 mois adorable... Quand elle ne cherche pas à faire toutes les conneries possibles et imaginables... Elle est à l'âge de la découverte et de l'affirmation... et bientôt viendra l'adorable ériode du Non...
En attendant, elle sait très bien ce qu'elle n'a pas le droit de faire et se délecte de le faire justement... Ses grandes passions du moment ? Arracher mes pauvres plantes à leurs pots, ouvrir les portes du secrétaire et mettre toutes les papiers par terre, et faire pareil avec les livres dans les bibliothèques...
Et c'est avec elle que c'est le plus compliqué finalement... Pas pour la colère mais pour lui faire comprendre qu'il faut qu'elle arrête ! J'ai perdu la recette (si je l'ai jamais eue d'ailleurs !) et je n'ai plus autant de temps que lorsque les grands étaient petits...
Lorsqu'on la gronde, qu'on lui dit non en l'éloignant de l'objet du délit/de sa convoitise, il arrive qu'elle pleure/hurle de vexation mais ça passe assez rapidement si on lui montre un jeux, une peluche... bref, qu'on la distrait...

Je constate donc, grâce à mes trois cobayes, qu'à chaque âge correspond un type de frustration et que nos réponses doivent évoluer en fonction...
Mon article est parti un peu en vrille, vous m'en excuserez j'espère mais le sujet est vaste et amène à se poser plein de questions !

En cherchant une image pour illustrer mon article (pas réussi à prendre un des pépins en colère avant de publier cet article !^^), je suis tombée sur ce site que je vais consulter car il me semble pas mal du tout !

 

Et pour savoir ce que les copines ont écrit à ce sujet, suivez le guide !

  • chez Zakfamily on parle de solutions pour faire sortir la colère avec la création de la boite à colère
  • chez The brand new mum, Rose nous explique comment elle gère les colères de son fils
  • chez Mimi Mistigri, Émilie décortique la colère en trois thèmes: "décrire la colère", "la faire sortir" et "après la colère"
  • sur Maman Autrement, Marion explique comment accompagner la colère de son enfant
  • sur Add Fun and Mix, Aurélie partage ses astuces pour calmer la colère de ses enfants
  • sur Superliposés, Aurélie vous parle de solutions pour gérer la colère des enfants dans leurs chambres
  • Sur Découvrir et Grandir, Amandine partage tout plein de bons conseils (lecture, astuce et conseils maison)
  • Sur Drôle de Maman, Valérie donne des conseils en vidéo pour faire face aux colères de nos enfants